Le New York à développement durable: un projet à exporter dans le monde

New York Sustainable

J’ai lu un article sur huffingtonpost.com dans lequel j’ai trouvé de magnifiques images que je n’avais, jusqu’à aujourd’hui, vues qu’en rêve. Il s’agit des photos de la ville idéale. Oui, New York. New York avec toute ses offres culturelles, ses taxis jaunes, ses spectacles à Broadway, son Harlem, son Manhattan, son MOMA et son Central Park, qui nous donnent ce sentiment merveilleux d’être entré dans un monde miniature où tout le monde trouve sa place et dans lequel, en plus, on peut commander à domicile … Mais, en plus de tout cela, dans une des photos idéalisées de New York, on peut voir un couple sympathique de personnes âgées qui plantent leurs laitues en plein centre de Brooklyn.

Me vient alors à l’esprit le souvenir de ma tante de 80 ans lors de sa première visite dans la grande ville: “Oh mon Dieu, tellement d’immeubles et même pas un bout de jardin pour tout le monde !”. Pour ma tante, qui s’est nourrie toute sa vie de ce qu’elle cultivait, une ville n’est ni plus ni moins qu’un aberration “sans queue ni tête”.
Et même si l’on a parfois du mal à l’admettre, nous sommes bien obligés de le reconnaître: nos villes (et j’entends par là les villes du monde entier) offrent beaucoup de choses mais, à ce jour, rien à manger.

Un cabinet d’architecture avec un rêve pour New York.

Terreform Research Group, un cabinet d’architecture américain pour le développement durable, a fait le calcul: les habitants de la ville de New York ont besoin d’environ 4 millions d’hectares de terres productrices d’aliments – à peu près la taille de l’État du Connecticut – pour produire la nourriture qu’ils consomment chaque année. Ces aliments doivent donc être transportés, ce qui implique un cout considérable en énergie et, par conséquent, des effets nocifs sur le changement climatique.
Mais voici que l’inattendu se produit. Ce cabinet d’architecture veut relever le défi soulevé par ma tante: comment produire la consommation alimentaire des habitants de New York dans les limites de la ville ?
La réponse se trouve dans les images fantastiques de leur projet qui dessine un scénario de rêve: une ville qui répond aux besoins alimentaires de ses citoyens grâce à la réutilisation de ses structures.
Ses représentations architecturales imaginent un New York qui produit tous ses aliments avec une contamination minimale. Il s’agit  d’un plan incroyablement ambitieux qui, selon le président de la compagnie, Michael Sorkin, “fournit une feuille de route pour un avenir plus durable.” Cette indiscutable logique constitue un projet indispensable pour notre futur et permettra, selon les mots de Sorkin “de tester réellement les limites d’une action directe pour sauver la planète”.
Dans ce lien, vous pourrez lire l’article et voir les photos du prototype du New York à développement durable, si vous aimez aussi rêver debout 😉

 

 

Espagnol, Catalan

No comments yet.

Leave a Reply